Ni faim ni soif

‘Jàtemps devent la port de chétoit. Mon chéri j’ai paltent de tattendrir jmebar jai pas fermé loeildla nui.’

Ça me vient comme ça, cette phrase, en regardant le plafond blanc au-dessus de mon lit. Elle disparè et j’en vois une autre: ‘Mèkèskesèksaketadenlatêt situtsoignpatumeur’. Non, c’est pas la tête qui me fait mal. C’est lanuque. C’est à nouveau ce torticolis. Je reprends la phrase, je mets les mots à l’envers, en ordre alphabétique, jregard la lumière du soleil qui s’allum s’éteind et j’écris : ‘Jsaipa se ki ma pris ya pluqlepieukimplè.’

Sèt ainsi que je passe mes jours et mes nuits.

Jpens à mon hom qui vient de mettrunbiberon sur ma table de nuit. Non que je lui dis. Sè ke mastiquer, avaler me fatigue. Les mots me sortent de la tête dès que jles imagine. Ils tombent commune pluie sur les draps. Il se gnêne pas. Tienbon kil me di tè forte ta toujours été résiliente tu ten sortiras et je lui dis : ‘C’est vrai, j’ai toujours été comme ça’. Bien di bien écri. C’est que quand jmadressàlui je pronconce toukomilfô. Jveille à suivre la logique de la langue parlé bien prononcer poli gentil jamais embêter son mond. Et je le renvoie au salon à sa télé ses snacks sa bouteildevin.

Jmedi ksè long tout de même un mois deux mois. Javais jamais cruksa pouvait durer si lontan. Franchmang jsé mêmpa si jisré encor dans un moi ou deu.

Un torticolis. Jsui pourtant allé travaillé. Mais en sortant du boulot jmsentè tout drôle, l’impression kjétè un cheval s’effondre sur le ventre les pattes écartées. Là, vraiment, c’était l’ostéoponose. Çè mes genoux, je mdisais les genoux kils allaient craquer d’un moment à l’autre. Mè c’était un jour kil faisait très froid jmedisè kcettèdu àsa. Kjavè trop bossé peu mangé. Ce soir-là dès que rentrée chez nous régalé pour cinq, deux tasses de soupes, trois galettes un camembert, des cacawèt trois sacs pommes tiramissou bavarois bar chocolat un stèk faugrillé yaourt macarons touskiavè dans le frigo. Javais toujours peur grossir m’étais empiffrée ! Le lendemain impossible de sortir jarrivais plus à sortir de mon lit. Aucune douleur jsuis restée chez moi. Jattends une heure jmdis puis jmlève. Jmeretournè dans mon lit, sur mon ventre, sur le côté à cause mon mari javais jamais faisa il sè jamas demandé dans quelle position je dors ou pas. Puis pieds en lair jambe sur les draps, sa ma amusé j’ai décidé dplus sortir de mon lit.

Mon mari comprenait pa. Sèkwa tesjambes ? Tprenpalatêt. Jtappellunmédcin ? Je dis je msens mal. Ça com toujour très très bien prononcé, c’est même qu’en disant ces paroles je les voyais voler danslair coller sur son front. Lui désemparé. Or je fi de mon mieux pour liu expliquer. Ksà marchait plus dansmèjambmatêt. Ksétait usé. Défraîchi abusé. Il était drôle mon hom kil me secouait des pieds à la tête. Kil n’avait pas le droit de m’en empêcher. Ke jpouvais dormir jluiai dit et kjavais rien à ajouter. Il est sorti de la chambre javè tout bien pronconconé pourtant calmement sè fourré dans la salle de bain tiré la chas allé fouiller dans mes papié téléphoné à la propriété du snackbar en disant elle è malade que je lui retéléphonerais. Je l’ai entendu téléphoner à cetpropriétilaire jécumais la rage.

Ya une grue jsuissur je lui ai demandé tu la connais il dis jvais allé voir. Sèt un chantier dans la rue kil di on a tout détrui sauf la façade. Derrière il y a une grue qu’il ma dit. C’est fou que t’endens la grue et il est sorti regarder la télé. Jented tout jsaitou moi. Bon donc il dit : ‘Tiens, c’est fou t’entends la grue. Tu te lèves ou je lui téléphone.’ ‘A quoi ahnon jai di mais illuia téléphoné sans me consulter. Jai jamais retéléphoné. Jé aucune envie de lui téléphoner, à cette sacrépropriétilaire.

(J’ai pris les médics qu’il ma apporgtées.)

Oiseaux femelles milésiennes en cavale saisies de fureur qui les faisaient se laisser mourir c’est ce que j’ai lu ce matin par la fenêtre ouverte. Cétai com larlésienne mais elles étaient des milliers celles de milésienne à plus manger. Tourbillon d’oiseaux ! Nuages bucalales!

J’suis toute heureuse aujourd’hui. Mon mari mesoigne. 9a marche les pilules ! Yeah !

Jmeremèdmaflem jredviennormal

Mais pour plus de sécurité jreste allitée je trouveçè plus reposant

Elle est elle esmignonne. Embonpoint. Bon très forte. Joue du violon debout. Écoute jte dis, franchement, jlui donne cinq années, pas plus, devra s’acheter un nouveau tablier celui d’aujourd’hui trop petit. Dents trop longues yeux dragées bras potelés. Et skella laché avec un air hautain que ‘tout était à refaire’ et qu’un ‘bon coup de balai’ sa suffirait pa ksétait vieillot ksa l’éouffatit. C’est comme des enfants fourrent leur nez desaffaires des grands suffisait de voir son regard sur le comptoir, sur les chaises, sur le plafond, mon dieuksala dégoûtait kèl rage tout chambarder ! La nouvel propiétélaire ! Chantons hurlebons komloriflem et batallons !

Aval mon chat aval çè pour ton bien javal l’aval la tablette médicamangs jadorejaccept jdis plurien.

Prononçons komilfau : Vous prendrez bien un petit dessert aussi? Je vous réserve un petit café ? Courbettes. Franches révérences. Déclinons péroront. Vous ne refuserez pas une petite entrée. Salaisons pas de salades ? C’est très bon pour la santé, un petit en-cas, ça vous dit mirliton ? Conjuguons ! Faites-vous plaisir rejeton ! Il refuse, elle insiste: C’est triste bucheront ! C’est pour emporter ? Non hanneton ? Vous êtes sûr que ça vous suffira sale cloche? Ah les belles varices ! Mettez-vous là, oui, là, je vous en prie, hobereaux coluchons ! Et elle les met près de la porte, ses serfs clients, en face d’un comptoir basilique fixé à la vitrine. Prononcçons jouons fredonnons kèl tant de merdpas bcpdmonde aujourdui. Politesses terminé revenons à lui il adlapeineàsisser sur un siège. Trop ô ! Ils sont tellement ô, ces sièges, si blancs et boursouflés, pas moyen de mettre pieds par terre, i sont moitié appuyés courbés pliés des chèvres la corde au cou au-dessus d’une trappe les clients ils essaient d’éviter.

Une fois jdevais aller chercher du jambon charbon chardonnons ni ke dalle en revenant jles ai vus, nos clients, coude sur coude têtes blêmes de veaux nosaient pas enlever leur manteau. Mon torticolis la porte ouverte toultant courant dair les clients poivre sel sa gueule sa déferle voitures motos hélicoptères drôles debrui damidalles les clients elle met la musique à fond la caisse, la propriététitulaire, ça crée l’ambiance ça étouffe leurs plaintes et leurs cris. Sévices. Un vieuschnock s’est évanoui. Le pauv’type écroulé ni ke dal ramassez évacuez kèl dit £ sè ça la nouvelle propriétélaire !

Denltemps on servait les plats sur des assiettes, sur le bord petit bateaux marins matelots frelots. Maintenant barquettes plastique transparents fondent au micro-ondes. Si un client demande carafe dô elle dit girafe il dit non carafe. Moblige à chauffer les plats micro-ondes pas plus demi-minute souci économie tant pis la viande crue toute dégoulinante. Dans le temps les plats la propriétaire préparait, maintenant gros type cheveux noirs charlotte grise glisse de son crâne lui pend sur l’oreille. Mon dieu c’est séreux ce qui coule de sa charlotte ! 9a pullule de pustules sur son cou. L’œil gauche fermé paupière rougeâtre enflammée. Un gros bouton le couronnant. Dabord son bouton kimonte l’escalier son seul œil chauve suit sa charlotte ses épaules bovines. Ce gros monsieur au regard maquillé il è casé dans le caveau en bas ça s’appelle cuisine. Ce Mossieur le gros cuisineur déballe plats tout préparés on apporte lundi le matin fourgonnette fourré dans congélateur. Dans son caveau démultiplie les portions fourrées glacées le gros cuisinier. Il en a pourtoutlasemain. Souffle chaud et froi, ce est pourquoi portions sont si petites. Il a la main heureuse dieu a l’œil chassieux mage ôgrosses lunettes lubriques. Il boîte lfou opère des dizaines de miracles par jour, multipliant portions achetées la propriétaire déjà toutes petites. Tacompri la vache ? Ses doigts frétillent, son couteau fendille. T’en achètrais cent tu les engloutis tumeurdefaim taurais toujours pas pour ton argent. Tout ça grâce au borgnaux doigts gracieux dans son caniveau. Pour se reposer fait gâteaux dégoûtants pas mal axés hérissés de cheveux. Ses crottes pendillent. Pleuvent ses boutons lespince les sortde sonné secoue aplatit sur gâteaux dessine chevrons fleurs lys sa salive le beurre. Rajoute coulis de serveuse bon sang ça dégoûte les framboises ! C’est carrément la mélasse.

La nouvelle elle s’est sûrement dit la propriètélaire: ce typil est vieux laid poltron bouffonsle jsé est riche, je le veux ten as ecnore une pilule jmesens défaillir prête à dégobiller. Cours à la pharmacie bon dieu 3coute mon chou, jrepose dans tes bras gluants daraignée jaimbiença elle lui aura dit kant ils sont venus voir le snack, passants devant deux voleurs cette gonzesse au comptoir, on la garde. Lwi croyait jsuis un homme généreux sè pourquoi il m’a toujours regardée comme un prêtre qui mangun zèbre. Sont allés déjeuner et il s’est même pas rendu compte kel lui avait dit, la nouvelle propiétaléire: ‘Tu vas macheter ce snack crapaud, ah mon doux époux jtéventreré, jvendré tout ske ji trouveré dans tos gros gros ventre pituiteux mèsi le paquet débourse dégueule vomimoi tousketa.’

Il fut un jour, dans un royaume lointain, où le roi croasse, l’empereur carcaille, la chèvre stridule, l’orthocéros gazouille et les vaches pupulent, il fut un jour, il y a de cela pas plus de quelques mois, lors d’un jour brumeux et alors que du ciel descendit un crachin soyeux à nous faire languir de tristesse, il fut un jour, cher ami, jour amer des bédouines, jour inscrit sur le front, le bras droit et la cuisse de chaque prélat, qu’ils entrèrent dans l’établissement, l’ogre et la princesse, le vieux bouc et la crevette, le bon roi décrépit et sa maîtresse, sentant l’ail et l’astragale, et l’ancienne propriétaire, après me les avoir présentés et, sentant mon émoi, mon effroi et ma crainte face à ces deux êtres de condition si inégale, me dit, d’une voix rassurante, en s’essuyant le front avec trois doigts, toute tremblante comme moi: ‘J’ai tout vendu , mais tu peux rester’.

Puis elle raconta qu’elle travaillait déjà plus de cinquante ans dans cette branche, qu’elle avait perdu son mari il y a vingt ans. Serre-moi bien dans tes bras dreine ! Quelle belle histoire ! Elle l’avait enterré avec sa toque. Ah la belle harengère ! Éteins la lumière, veux-tu ? 9a élimine la rhétorique. C’était bête son mari mort comme ça, dans son lit. Elle l’avait rencontré à Trouville, il la regardait dufondelaudelà. Elle a voulu travailler un dernier jour, un samedi, seule, sans moi, dans ce snack qu’elle avait acheté après qu’il fut disparu. Bon qu’elle m’a dit lamie à elle qui venait de temps en temps, vous savez, je lui é dit depuis le début si au moins tu tétais installée sur un coin de rue près d’une grosse bouche de métro quartier rive gloutonne mais elle voulait pa. Elle a continué à travailler en hommage à son mari jai dit. Kil la regardait du fond de sa tombe. Pilule silteplè. Elle m’a dit l’amie bizarre bizarre vous avez dit fromage? A cet imbécile ? É une gélule silvouplè. Sédatifs jtedi. Yenaplein par terre cachés sous le tapis tutrouveras. Elle n’a jamais rien fait de sa vie é kèl a attendu kil soit mort son mari tout dilapider plus que lui ma chérie ça elle ne t’as pas dit. Autportion silteplè jsuis devenue résitente ces trucs-là. Sinon tinject le plein de joie en directdans mes veines. Il n’a même pas de nom son snack sa pue l’orphelinat. Brasseries deux côtés. En face hôtel chique clinquant lits chauffés vous imaginez vont pas se dépêcher déjeuner. Plus loin trois chinois un thaï un italien il s’appelle Giovanni Mireille Mathieu dit kèl l’aimait lui mettait les mains sur le cul d’elle ça fera pas un tabac. Sur le trottoir petite véranda pvc marron chieux kèske que vous lisez là, l’amie en lettres minuscules ? kel disè en bô fransè élevé vos yeux. Pâtisserie viennoiserie plats chauds plats froids thé café ilmankpluske l’eau chaude gaz le chocola. Apar kelk passant un violon des touristes sympas toujours eu nos habitués. 9a marche les médicaments kèl demandait, les circuits neuronogiques danvottêt jdisais oui jparle mieux tu trouvepa ? Tout vendu en une semaine fermé rénové sièges, tables, comptoir

sur la vitrine collé hamburger galette deux sandwich omelette baveuse fritcireuses parcekavant sastrouvè sur une assiette sur une table derrière vitrine sa desséchait.

Elle est fausse, la nouvelle proprétélaire. Régulièrement à côté de moi me parle gentiment comme si on était deux sœurs filles des rois mages, mais c’est lorsqu’elle me parla ainsi qu’elle m’a dit kel me garderait pas. Elle a bien articulé la chevrette. (Lecture à voix haute.) ‘Ça n’a rien à voir avec toi, mais prépare-toi’, a-t-elle dit, ‘j’en ai parlé à mon mari. (Aparté : ‘Tapleindproblèmtoi.’ ‘Ilnagdanslpognonmonmari.’) Peu importe, pour l’instant, tu peux rester jusqu’à la fin du mois, peut-être même jusqu’à la fin du mois prochain, on verra, mais je peux rien t’assurer.’ (Raboter les phrases bien respirer.) J’ai rien dit. Si, j’ai dit : ‘Un mois, peut-être deux.’ (Bien expirer.) Ji ruminerai kel a dit. Epoustouflée remballée virée peutêtpa onen è restéla.

Récapitulons. Parlons soutenu pas trop clair langage énark. Bcp dire suggéré rien révéler apporte solutions kil i en a pas. Tomber des nues. L’élite des bois. Les clients. Il y a le monsieur du magasin de costumes en face. Le Mossieur Daniel vient tous les mardi et jeudi matin il est mort pour l’instant. Un autre monsieur mange un sandwich jambon beurre prend un café serré parfois deux. Dame habite dans l’immeuble d’à côté sèla sale radoteuse l’amie calomnieuse avec l’ancienne propriétaire prend une quiche au fromage et un coca. Il i a aussi des gens qui travaillent dans une boîte de fornication un peu plus loin. Sont trois, deux femmes et un homme très gentil celui-là s’appelle Benoît. Un petit drôle tout courbé, passe des heures à méditer sans rien faire devant sa tasse de thé. Un clochard dort dans une porte du Monoprix un jour je l’ai vu couché qui pissait couchésur le trottoir une femme hauts talons marchait dedans puait parfum mendiant savè mêmpa. Li sieur avec une espagnole et un chien mange une omelette redemande du pain plusieurs fois. Madame manteau l’aubergine bottes de chasse derrière clouté. Parfois policiers noir de gens manifs rues pleines bouches milliers. Tension dans l’air sièges épuisés. La nouvelle proprétélaire dans caniveau avec bourreau. Alors, lorsqu’ils descendent du ô siège doivent payer jleur fais une remise, les clients. Ils prenne deux cafés, paient un seul. Prennun menu avec entrée et plat uniquement leur charge le plat. Oujleur demande : ‘Vous avez de la monnaie’, ouvrent la main baise les doigts jprends une ou deux pièces en disant : ‘Ça ira comme ça.’ Un client dit : ‘Attention, caméra il y a.’ Fil il se faufile de caméra la cage d’escalier dedans dans la cuisine du gros cuisineur sauvage aux doigts malicieux termine sur une prise collée au plafond. Prise pas branchée pas électricité pas caméra. Personne ne voit.

Mon mari dit faut travaquer ki perd travail sè qu’on travaille pas assez. Je pensai toujours il avait raison. Donc d’abord j’ai dit au lit jambes écartées torticolis jmesensmal toute étourdie ça avè fort changé mon corps sè pas mon tort sè le quartier où je travaille.

Rèvé chsui la nouvel propriétilair long banc long du mur com keur moines stalles cathédral mwa rein claude éléonor fam smic ièzèfié 2 crapaux ss mes pié duchess manwar favoritroifric savante kabaldékapitrival.

La rue éventré kjdi rue gorgée didiots tenteng jlui dis bagels, brunets, chinois, libanais, pâtisseries, jénumère animaux sucrés trucs écolo chers kebabs. Kcétait dla concurrence mal aux fesses les jarrets démangeaisons et kavec la chevrette et le vieux bouc ça collait pas. Kil pensait ka son vin kàça mon mari.

Où è l’ouvre-cervelle ? Dessillons nos yeux ! Débouchons les oreilles ! Sortez les boucles de caisse sales perrokè! Les mots je les mettrais en tôle si j’étais toi. Ce srè ma premier lwa président dlarépublik. Ce fut le temps où je parlais encore, chères mies très chers amis. Je badinais comme vous. Jaccueuilais des ami ki maimè jsèmè les lettres de l’alphabè sa vous gêne pa sèt un plaisir pour mwa jarrosais l’espace de phrases sensées polies bien roulées bêtes comme pié. Javais mal aux talons jrestais debout derrière le comptoir juste regarder les gens passer. Sa me faisait drôle les baguettes les plats sa bougeait pas. Les mots sa membètait à crever. Que les clients ça parlèdla pluie, du vent, les nuages peu de joie beaucoup de bile, mais j’aimais le brouhaha. Sè ksa rend pas plusintelligent mais sa apaise sauf les espagnols le russe ça vagit, les allemandes leurs crânes énormes, les danois sè tristes les malaisiens mélancoliques les malgaches sagaces sans estomac jsais pas s’il a compris. Il a les mains longues quand il les met sur les côtés elles lui pendent jusqu’aux genoux mon mari bras d’ours vieux fauve tombeur me fix avec attention sans jamais rien piger.

Tablettes. Gélul. Sirops. Lestemps et mâchoir plus fonctionne. Blocus les reins. Lépine vertébrale assaisonné dbeton armé. Zéro tension javais. Besoin urgent pression soumission coup de foudre motivant.

Offre demploi famalitée tcc gazée denfer jécrie dans les dras : veuve seul mari parti ss enfang cherchnouvel attachment.

Intubons contrecarrons réveils pénibles sombrons toudebon sac poubelle regorgeant de seins détachés. Ustensils inutiles dépécés. Ambulons petite pièces salle d’eau toilette trouvons flacons inspection désinfectant adoucissant acides endormisment serveuse gégorgée rapides estomac brûlé.

Ilmemanklaudass. Redormi sur lautcôté. Pasdfinition l’odieuse serveuse au taquet pas mit fin à nuisance existans. Sortie vie prière payer quittance ville amendes retardataires.

Wadibled dilué sous palais princier pastille mémoire périr prohibé

Guitares de mer chimères parents trompettes aux anges

Ske técri sa grouydfôtortograf ki di le roteur recurreng é twa alor ke jdi laman ambuleng gacheur butineur krokeur dvieillfam en fleur

Tabassée mon kok siboire chuikomune vierge kil di

Mon mari létalon noir kèt allé voir. Zon vendu la boutik les nouveau propriétélaires une dame blanche la racheté

Sè ktu peu i allé solliciter kil di lsalo marri ki mdi tu sé sè devenu beau trè blan très chiq longbangs au lieu dsiègboursouflé la damblanche bel kokkine bien habiyé beldangs danslsnack el souri lcafé un fils acoté mon mari kil di a demandé fo fairkwa pour embauché mafam malad mè non kel di bonfam bien éduké pa chevauché jé mon fils il me suffi sifi sal fouté lceng mwa jé toujours voulu sa fils sorre dventre grossir allaiter lécher hom copain pakokkin trousseur djupes fournisseur grues terriotire francilien banlieus limitroph tajamais di mwa sè ma fam dabor sacrosainte touchpa skil me fo sèt un fils tentends jé di jé jarrètè pas voix tonnant bien kil me secouasse à nouveau une machinendémar pa tenteng jdi un fisse fisse table plein de fisses pleinlekombl jardin lesrue lavill kissapelmonfiss toubeau tougrang charmang fasse oubli lom chasseur fourvoyeur caméléon rekin menteur mador me peing les cheveu dorés dau bleu au lieu dzieux béarnaise au beurnoir du sang sur mes temp chak swar me panse mumect arroz lentrejamb asperge seings lom parfè toutamwa soumis docil gentil prince protecteur é lwi mdi ventre pla ta padenfengs jtpardon sèpatafôt ladam sen fess déhanché les contes dailleur leau derose sur millier denfangs utopik salgueule boissek seng rame grottrou béant lcimetière sè la ktabite faujton fauscouch nitouch label affreuse sen têt nicharm padsèf padoeuf mabel au boidormeng aucun taleng

Ksétè ma mèr la rein du désir kel sétè mis entêt tétéenfang surdoué elle fière mèradulée kel pensè ma meire mè nourrisson famelette pas omelet velé jeté tronsoné mamèr killafallè rankeur avalé digéré mwa fam fam tantans padfamsangmôm tentan el grocu en vacance valétudi valence meir uninuversel desseins ballon padmission taxi a lopital padcridamis émis alarm perttotal perdolance erre chien ss chiots keurpleur chaine keur kimeur tenten salo lomfars sansô lprince pinseurdfam sa sètè ta mèr la rein du déserre di il twa la fam santrou ni flam tètwa lagarsdeglasse kidi ksétè mwa la stérilpalwi

Pludsenpludrèglirestplurien

Par la fenêtre ouverte dmachambre kidonsur la cour intérieure jentendis un briquet. 9a ça vous gêne les beaux sapins qui naissent sous votre fenêtre ? kil me lance le gardien kallume une cigarette. Il éternua le gran bouc de son nez portugais s’échappa un bricabrac de colons conifères. Ah la kejkrié en vieufransè lbôbrigand qui jadis navigua sur un brick ! Lheureux essaing dispersé en gardiens de briques ! Kil mirrupta ché mwa me tirang ors du li ma averti, le mari. Finis les mirlitons ! Causons. Akwasarim ? Kèskil deviendra sijmlaissaller komsa? Bouchéreintée kil cesse demsecouer. Mwa vieillie charogn ongles immondes dansltrou jluimontr tu vwa bien peu pas rentré en pant sè trop sale trosec laddeng. Pludmétros couloirs étroits ralbol voguer dantre en antre maison bistro cachot. Ne désire ni bonbons ni hurlebulles. Ma vie pasenvie kjèmerè terminé.

Si tu mange pas me dit mon mari, je te fou a la porte en pyjama. Taura honte kimdi. Revêtis jarretelles combinaison de ma meire allure festive allongée sur le li. Tumeur jtejette toute nue par la fenêtre kildi. Sorbet table deux. Sè tout ce ke je lui aidi.

Jsuis l’oiseau bleu brûlé, mes ailes bouillies ailes de raie. Jé fermé la portaclé. Et où jvè dormir kil di. Kil aïe se caler dans sa grosse grue au coindrue kjé répondu.

Silence. Yapluklesoleilkimedibonjour, finies les amourettes plus de devoirs. Épingles dansmabouchedansmesbras tranquillisants pludembarra.

Je le voi mon chéri sè pat d’araignée sa longue barbe fossoyeuse du mur coté lit pend mange propriétilaire lancienne lablonde son fisse mari exsangue par terre sèt enfin fini. Vite viens grignote mes lèvres glanddephrases tombe hors ma bouche frui pourri.

Tomba terrassé ki di plus un mot lmari a la barbexcitée

Servir kondanné échaffô kwisin li perpétue laffr sor demè pareng

Les mô en rondô tombe gouttes jécrase kom des caffars

Klanouvelpropriétilaire sapèl Virgit kilmavèdi la viergsèchkirite

Dékoup mè doi tropagrippé mdésoi lom légé lô dadversité vi malbranch ékoup mè pié dengs siantes gnou baignet pât gluant

Mondouseigneur prenémoikomvouvoulé kejesoikrueoupa. Dégagé toutes les entrée pabesoindemmacérer. Sèpourkangleslimaces ? Sè twa ki for des trous partou ? Tèmlèfamalitée ? Ta assé damis polipipède laraignée pour tokupé de mwa ?

Entre 9a fait mal quand tè pluke des os mêmpa ? Pludinfortune jenveuplu. Portouvert la bouche les douz cieux les narines. Prenlgrandaxdlatêtaupié. Gosié ss phrase sauf seldamour pour twa.

Le peu de chère unbelpuré peau sauce tomatparmentié. Pilécrasémwachéri sèta peu près la seule chose qui me fasse encore prié.

Mangreciklemwa. Kwiégoutgratinmwa. Tè ou la mon douzépou ta têtdemaur ? Lamang glouton ki vidralli ? Mèmwa danslsac tonventre jmmèlré a ta descendens. Ne lèspaddtras ke touswa nettwaïé. Mon mari sdira ou kel è la fol fam ô trou kif è mal ?

Onleurfra ldram dlafam évaporé. Padtras de violens dinfraxion appa dtes millierdenfang grouillang ds ton sac joyaufolatr utérinomal lareinarègné gros kom unvildontouleshabitangs son des enfangs. Koup sie monventr matêt gelatine mchveu enplak. Terrinderein. Mfessgrillé. Tajoutra mèz oreicoupé à ton collié né collé. Piramiddoiconfis. Jarrèmariné. Babineleché. Gazouillé ds ton ventrjevivré. Vazi jsuilapoursa. Dévormwa délivremwa. Èmemwa.